SKRZO

BIOGRAPHie

Né à Brazzaville, Boris quitte le Congo à l’âge de cinq ans pour la france et grandit à Grigny (essonne 91).

Boris est un de ces gamins des banlieues, il passe son temps libre à écumer les bibliothèques, dévore les bouquins qu’il ramène en écoutant du rap et du reggae. Il mime et récite certains des passages dans sa chambre. Le gamin de Grigny se passionne pour le théâtre.

Le rap prend alors de plus en plus de place dans sa vie. Phénomène Radio Nova oblige. Boris écoute et s’enthousiasme pour ces jeunes qui se jouent des mots en scandant des phrases.

Il choisit de faire comme ses ainés: se lance dans des improvisations et … se choisit un nom de guerre: S-C-H-E-R-Z-O, avec lequel il cartonne déjà les murs de sa cité. Nous sommes à la fin des années 80, le tag et le freestyle fleurissent, les gamins oubliés de la France-qui-gagne se forgent leur propre culture. Scherzo bataille et impose son nom. Il écrit beaucoup, côtoie les autres Mc’s de son quartier.

Autre tournant de sa vie, c'est le retour au bled, retour à Brazzaville. Il a seize ans.

Sa passion pour le rap et le théâtre perdure, il passe le plus clair de son temps dans les salles de spectacle Brazzavilloise. Parallelement, il intégre un groupe de jeunes danseurs et font des tags à travers la ville.

Il est un jour défié par J.Nkéchi, l’un des meilleurs danseurs du quartier Bifouity, dans un clash absolument féroce qui se termine par des échanges de coup de poings. Ils font la paix et décident de faire des choses ensembles. Ils sont ensuite rejoints par Rosh, Dj Arthist et O2. Les activités “rapologiques” de Brazzaville s’organisent, alors, rapidement autour du “warriors for the peace”.

Apres 6 ans et un album, 1997, la guerre éclate à Brazza, le Warriors cesse d’éxister, du fait de l’indisponibilité de ses membres.

Pendant la guerre de 98, Scherzo se retrouve dans la forêt du pool. Il y rêste 8 mois et écrit 2 de ses meilleurs textes : “Trop de larmes”. Un texte d’une incroyable sensibilité, remplis de tristesse et d’incertitudes et “Amnésie” qui parle de l’impunité des politiques. Il fait, après la guerre, un retour en force à l’esplanade du CCF accompagné de O2, B4 et Biaye. Il est ensuite contacté par le Centre Culturel francais de Brazzaville pour faire la musique et le bruitage de Cop foiré, film sur la promotion des droits de l’homme.

Apres une série de spectacles à travers le pays, Scherzo a affuté ses lyrics, son écriture plonge dans le vécu, la vie sociale de Brazzaville, du Congo. Chroniqueur, de celles et ceux, dont le quotidient fut la guerre, la galère, et le rêve et l’exil…

C’est finalement en 2005 que Scherzo reprend l’avion pour retrouver la France. Et comme les choses sont rarement simple il se retrouve par une suite de mésaventures lui le “français” sans papier. L’administration étant ce qu’elle est sa situation ne se résoud que … 3 ans plus tard.

Itinéraire atypique pour un personnage singulier: bienvenue dans les Chroniques d’un bledartiste…

VIDEOs

actualités

15 Janvier 2021

Date de sortie prévue pour la beat tape: "Mon street, mon rythm"

4 April 2019

Skrzo collabore avec Borrina MAPAKA dans le titre "Mister no body" issu de l'album "Or angel"

9 Novembre 2018

Skrzo invite Shaka Babs dans son single "Africa"

Octobre 2016

Inédit Warriors for the peace. Collaboration avec Ombre Zion "Reubeuss Aï"

11 septembre 2016

Reconstitution du Warriors for the peace. Sortie du EP: Mon lègue.

Ecoutez nos dernières sorties